Climate Risk and Vulnerability Assessment (CRiVA) Saint John Postal A Station and Annex Public

Climate Risk and Vulnerability Assessment (CRiVA) Saint John Postal A Station and Annex Public

Posted on

The objective of this project is to assist Public Services and Procurement Canada (PSPC) in effectively incorporating
adaptation measures to changing climate into the design, development, and management of the Saint John Postal Station “A” building and its Annex, by conducting a climate change risk and vulnerability assessment (CRiVA) using the PIEVC Protocol.

The risks were estimated as a product of the likelihood of the climate indicators for the three time periods (historical, mid-century, and end of the century), and the consequences of the occurrence of each climate indicator on building components. Special cases, significant-, and major-risk interactions between the climate indicators and building components were analyzed further for adaptation measures.

According to the results, the most severe risks occur as a result of the increasing trend of temperature and extreme rainfall events. This will influence the HVAC, the occupants (people), the foundation, and the roof more than other components. To reduce or control the adverse impacts, it is recommended to:

  • Improve the insulation of the envelope e.g., double- or triple-paned windows, use shades to reduce the overheating of the buildings, also properly upsize the HVAC system to accommodate the future frequent heatwaves, and train the building occupants to work safely during hot days.
  • Maintain the roof drainage and if required, increase the sizing of gutter systems or other drainage systems such as the reduction of the impervious area on site to avoid inundation.
  • Inspect the foundation more frequently (minimum annually).

French:

L’objectif de ce projet est d’aider Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC) à intégrer efficacement
mesures d’adaptation aux changements climatiques dans la conception, l’aménagement et la gestion du bâtiment « A » de la succursale postale de Saint John et de son annexe, en effectuant une évaluation des risques et de la vulnérabilité liés aux changements climatiques (CRiVA) à l’aide du protocole PIEVC.

Les risques ont été estimés comme le produit de la probabilité des indicateurs climatiques pour les trois périodes (historique, milieu du siècle et fin du siècle) et des conséquences de l’apparition de chaque indicateur climatique sur les composants du bâtiment. Les cas particuliers, les interactions à risque significatif et majeur entre les indicateurs climatiques et les composants du bâtiment ont été analysés plus en détail pour les mesures d’adaptation.

Selon les résultats, les risques les plus graves résultent de la tendance à la hausse des températures et des précipitations extrêmes. Cela influencera davantage le CVC, les occupants (personnes), les fondations et le toit que les autres composants. Pour réduire ou contrôler les impacts négatifs, il est recommandé de :

  • Améliorer l’isolation de l’enveloppe, par exemple des fenêtres à double ou triple vitrage, utiliser des stores pour réduire la surchauffe des bâtiments, également augmenter correctement la taille du système CVC pour s’adapter aux futures vagues de chaleur fréquentes et former les occupants du bâtiment à travailler en toute sécurité par temps chaud. jours.
  • Maintenir le drainage du toit et si nécessaire, augmenter le dimensionnement des systèmes de gouttières ou autres systèmes de drainage tel que la réduction de la zone imperméable sur place pour éviter les inondations.
  • Inspectez la fondation plus fréquemment (au minimum une fois par an).

(Rapport disponible en anglais seulement)

Consultant :