Glossaire

arrow graphic

Cette page contient les définitions couramment utilisées par le Comité sur la vulnérabilité dans le cadre de son travail.

Adaptation

L’adaptation est un ajustement dans les systèmes naturels ou humains en réaction à des changements climatiques réels ou prévus, qui a pour effet d’en modérer les conséquences négatives ou d’en exploiter les avantages potentiels.

Changement climatique

Le changement climatique désigne tout changement systématique dans les statistiques à long terme des éléments du climat (la température, la pression, les vents, etc.) qui se maintient pendant plusieurs décennies ou davantage. Le changement climatique peut-être attribuable à des mécanismes externes de forçage naturels comme des changements dans l'émission solaire ou de lentes modifications des éléments orbitaux de la Terre; des processus internes naturels du système climatique; ou des mécanismes de forçage anthropiques.

Vulnérabilité de l’ingénierie

La vulnérabilité de l’ingénierie se définit comme l’incapacité relative des infrastructures publiques d’absorber les effets négatifs des changements dans les conditions climatiques servant de base à la conception et à l’exploitation des infrastructures et de bénéficier des effets positifs de ces changements.

Elle est fonction :

  1. du caractère, de l’ampleur et du rythme du changement dans les conditions climatiques auxquelles on prévoit que les infrastructures seront exposées;
  2. de la sensibilité des infrastructures aux changements, mesurée en fonction des conséquences positives ou négatives des changements dans toutes les conditions climatiques applicables;
  3. de la capacité inhérente aux infrastructures d’absorber toute conséquence négative nette des changements prévus dans les conditions climatiques.

L’évaluation de la vulnérabilité exige donc celle des trois éléments ci-dessus

Vulnérabilité de l’ingénierie au changement climatique

La vulnérabilité de l’ingénierie au changement climatique est le niveau de risque de destruction, de perturbation ou de détérioration des infrastructures publiques bâties résultant des changements dans les conditions climatiques qui est utilisé pour établir la conception d’ingénierie ainsi que les éléments et tolérances opérationnels des infrastructures publiques.

Atténuation

L'atténuation est une intervention visant à réduire les sources de gaz à effet de serre qui provoquent le changement climatique ou à renforcer les composés pièges de ces gaz. On a recours à cette stratégie pour ralentir le rythme du changement climatique.

Infrastructures publiques

Les infrastructures publiques se définissent comme les installations, réseaux et biens qui sont exploités par des organismes gouvernementaux ou non gouvernementaux dans l’intérêt collectif du public, ce qui comprend la santé, la sécurité et le bien-être culturel et économique des Canadiens.

Résilience

La résilience se définit comme la capacité d’un système, d’une communauté ou d’une société exposée aux risques de résister, d’absorber, d’accueillir et de corriger les effets d’un danger, en temps opportun et de manière efficace, notamment par la préservation et la restauration de ses structures essentielles et de ses fonctions de base. 

Vulnérabilité

La vulnérabilité est le degré de fragilité d’un système aux effets négatifs du climat ou son incapacité à absorber ces effets, qui comprennent la variabilité du climat et les conditions climatiques extrêmes. Elle est fonction du caractère, de l’ampleur et du rythme de la variation du climat auquel le système est exposé, de sa sensibilité et de sa capacité d’adaptation.